Louise-Marie-Thérèse de Bourbon (1819-1864) Louise Marie Thérèse d'Artois, née à Paris le 21 septembre 1819 et morte à Venise le 1er février 1864, est la fille de Charles Ferdinand d'Artois, duc de Berry et de Caroline de Bourbon (1798-1870). Elle est la petite-fille du roi de France Charles X et la sœur du comte de Chambord
En 1845, elle épouse Charles III, duc de Parme, Plaisance et Guastalla. De cette union naîtront :
Marguerite-Marie de Bourbon-Parme (1847-1893, qui épouse en 1867 Charles de Bourbon (1848-1909), duc de Madrid, prétendant carliste au trône d'Espagne.
Robert Ier de Parme, duc de Parme, Plaisance et Guastalla.
Alice-Marie de Bourbon-Parme (1849-1935), qui épouse en 1868 Ferdinand IV ex grand-duc de Toscane
Henri-Charles de Bourbon-Parme (1851-1905), comte de Bardi, qui épouse en 1873 Marie de Bourbon-Siciles. Veuf en 1876, il épouse en 1876 Adelgonde de Jésus de Bragance, fille du roi Michel Ier de PortugalFile:Louise Marie Therese Bourbon Artois 1819 1864.jpg
Enfance
Petite-fille de Charles X, frère et successeur du roi de France Louis XVIII, elle est le premier enfant survivant du duc de Berry et de sa jeune épouse. En février de l'année suivante, son père est assassiné en sortant de l'opéra par un opposant au régime qui souhaite l'extinction de la maison de Bourbon.Cependant, quelques mois plus tard, naît "l'enfant du miracle" un garçon qui reçoit le titre de duc de Bordeaux.
En 1824, le grand-père de Louise accède au trône. En 1830, il en est chassé et trouve refuge avec sa famille d'abord en Angleterre puis en Autriche.
En 1832, après la vaine tentative de sa mère, la duchesse de Berry, de soulever la Vendée, l' emprisonnement et l'accouchement d'un enfant illégitime à la citadelle de Blaye, Louise et son frère sont confiés à leur tante, la duchesse d'Angoulême, fille des défunts Louis XVI et Marie-Antoinette.
Mariage
En 1820, Louis XVIII songea à l'abolition de la loi salique, en cas d'absence de garçon, à son profit et son mariage, avec son cousin. Le duc de Bordeaux naquit, le projet fut abandonné. En 1845, déjà âgée de 26 ans, Louise ne représente aucun avantage politique (au contraire), elle est tout de même mariée à son cousin le futur duc Charles III de Parme. À l'époque, les duchés de Parme, Plaisance et Guastalla ayant été remis en viager à la veuve de Napoléon Ier par le Congrès de Vienne, le père du duc Charles règne sur la minuscule principauté de Lucques.
Marie-Louise d'Autriche décédant deux ans plus tard, les Bourbon-Parme retrouvent leurs duchés patrimoniaux, mais le beau-père de Louise, le duc Charles II de Parme, doit bientôt abdiquer face à la pression populaire.
Le trône de Parme
Le mari de Louise accède donc au trône en 1849, mais est assassiné cinq ans plus tard. Louise devient régente pour son fils Robert Ier de Parme. En 1859, la famille ducale est chassée par les armées du roi Victor-Emmanuel II de Sardaigne. Après un référendum, les duchés de Parme, Plaisance et Guastalla sont rattachés au nouveau royaume d'Italie. Dans une note officielle, Louise protestera et affirmera que le référendum était truqué. Elle meurt en exil cinq ans plus tard.Elle fut enterrée dans la crypte de son grand-père  Charles X au monastère franciscain Kostanjevica à Gorizia, en Autriche (maintenant Nova Gorica, Slovénie).
Descendance
Son fils Robert se maria deux fois et eut 24 enfants parmi lesquels la princesse Marie-Louise, épouse du futur
roi Ferdinand Ier de Bulgarie, la princesse Zita, dernière impératrice d'Autriche et reine de Hongrie, les princes Sixte et François-Xavier, officiers dans l'armée belge qui, sur les instances de leur beau-frère, l'empereur Charles Ier d'Autriche, essayèrent - en vain - de conclure un traité de paix séparée avec la France en 1917, le prince Félix qui épousa en 1919 la grande duchesse Charlotte de Luxembourg, le prince René dont la fille Anne épousa le roi Michel Ier de Roumanie en 1948hersent-henri-charles-ferdinand-marie-dieudonne-d_artois-duc-de-bordeaux-et-sa-soeur-louise-marie-therese-d_artois-vers-1821-musee-national-chateau-de-versailles