Marie-Thérèse de Sardaigne, plus connue sous le nom de Marie-Thérèse de Savoie (Turin 1756 - Graz 1805)
Née le 31 janvier 1756, elle est la fille de Victor-Amédée III, duc de Savoie et roi de Sardaigne, et de l'infante d'Espagne Marie Antoinette de Bourbon. Elle est ainsi la sœur de sa belle-sœur Marie-Josèphe-Louise de Savoie

Marie-Thérèse de Savoie (1756-1805)
Le 16 novembre 1773, elle épouse le troisième des petit-fils de Louis XV, Charles-Philippe, comte d'Artois, futur Charles X. Mais les noces ne semblent convenir à aucun des deux intéressés puisque Charles devait d'abord épouser sa cousine Mademoiselle de Condé, et Marie-Thérèse reste muette et lasse durant toutes les fêtes.
Elle donne à son époux quatre enfants, les derniers Bourbon directs :
Louis-Antoine, duc d’Angoulême (1775-1844) épouse en 1799 sa cousine Marie-Thérèse de France dite “Madame Royale”, fille des défunts Louis XVI et Marie-Antoinette de France,
Sophie (1776-1783)
Charles Ferdinand d'Artois, duc de Berry (1778-1820) se marie secrètement avec une jeune Anglaise dont il a deux filles puis à la Restauration avec Caroline des Deux-Siciles
Marie-Thérèse (1783)
La comtesse d'Artois ne devient néanmoins jamais reine : en effet, arrachée à sa famille lors de la Révolution et exilée à Graz avec son époux après une quasi inexistence à la Cour, elle s'y éteint en 1805. Elle a été enterrée à Graz, dans le mausolée imperial à côté de la cathédrale.File:Marie-Thérèse de Savoie, comtesse d'Artois.jpg
Elle reste l'un des membres de la famille royale les moins aimés à la Cour, quoique sa belle-sœur, la célèbre Marie-Antoinette, se discréditera vite également.